Burundi Information

Le Comité d’Orientation du Recensement Général de la Population et de l’Habitation tient sa deuxième réunion consacrée à l’évaluation et l’appropriation des résultats du travail.

mardi 3 mars 2009 par Jean Ikoraneza

Bujumbura, Vendredi le 27 Février 2009(burundi-gov.bi) : Le Premier Vice- Président de la République, le Dr Yves Sahinguvu a dirigé la deuxième réunion du comité d’orientation du recensement général de la population et de l’habitation, un projet qui a débuté en 2007 et qui devra se clôturer en 2010 avec la publication des résultats définitifs.

Cette réunion consistait à l’évaluation pour voir si réellement les objectifs fixés au départ ont été atteints et pour s’approprier le travail accompli conformément aux textes régissant le comité d’orientation.

Le Premier Vice- Président de la République qui préside ce comité a salué l’apport des membres et le sens d’abnégation qui les a caractérisés, lors de la mobilisation de la population à répondre massivement au recensement, de la supervision de toutes les opérations de terrain ainsi que lors de la correction des irrégularités qui avaient entaché les opérations de recrutement du personnel de dénombrement.

Le Dr Yves Sahinguvu a ainsi félicité les membres du Bureau Central de Recensement (BCR) qui ont dû user de leur savoir faire et de leur détermination pour le réussir. Il les a toutefois demandé de tenir bon jusqu’à la publication des résultats définitifs.

Un vif remerciement a été également adressé aux partenaires qui ont appuyé le projet, citant particulièrement le DFID (La coopération britannique), l’UE et l’UNICEF, faisant une mention spéciale au Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP), pour les soutiens multiformes apportés jusqu’alors, en tant que co-gestionnaire du projet de recensement et représentant les autres bailleurs dans son exécution.

Un certain nombre de recommandations ont été formulées à l’issue de cette réunion. C’est notamment que le Bureau Central de Recensement puisse parfaire diligemment l’analyse des données de l’enquête post-censitaire en vue de déterminer les cœfficients d’erreurs et procéder aux éventuels redressements des effectifs dénombrés. Le Gouvernement pour sa part, a été recommandé d’assurer la formation des statisticiens qui restent quasi inexistants au Burundi, et de résoudre le problème lié à l’interférence des attributions des ministères. Quant aux bailleurs de fonds, ils ont été recommandés de continuer d’appuyer les activités qui restent à accomplir.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 12806 / 2222723

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Français  Suivre la vie du site Actualité   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License