Burundi Information

Patriotisme, solidarité et développement : commentaire politique de l’actualité (Reconstruction, Education, Santé, combats entre factions FNL, dossier BCB et les exploits du Football Burundais).

jeudi 13 septembre 2007 par J.C.N.

Au bout de deux ans de Gouvernement issu de la victoire du parti CNDD-FDD, il suffit de sillonner le pays pour constater la construction de dizaines de nouvelles écoles neuves et modernes, dans TOUS LES COINS DU PAYS pour comprendre la REVOLUTION DE L’EDUCATION DE BASE qui est en cours au Burundi. Pour votre information, ne vous limitez surtout pas au microcosme des quelques journaux et medias des privilégiés de Bujumbura, faites un tour dans le pays et vous constaterez que les écoles poussent comme des champignons : consultez les statistiques des ministères de la Santé et de l’Education, et partagez la satisfaction que la démocratie qui a aboutit à la victoire électorale du CNDD-FDD en Août 2005, a été à la hauteur des changements escomptés par le peuple.

Les difficultés ne manqueront jamais pour ceux qui prennent le risque d’innover et de changer le cours de l’histoire de notre peuple, mais pour l’instant, les réalisations au niveau de l’éducation et de la santé sont un impact évident et gigantesque dans la vie des 95 % des Burundais qui ont toujours eu des problèmes d’analphabétisme, d’inaccessibilité aux soins de santé, d’inaccessibilité aux dirigeants du pays, etc. Même si on se limitait à ces réalisations évidentes, utiles et concrètes au niveau de l’éducation et de la santé, c’est clair que le peuple reconduira le parti CNDD-FDD à la victoire en l’an 2010.

Pour le reste, aujourd’hui, contrairement à l’impunité qui régnait sous les gouvernements Uprona/Frodebu, les corrompus sont maintenant poursuivis et vont en prison, les policiers et les militaires sont tenus responsables de toute bavure (par exemple, une première dans notre pays depuis des décennies, un commandant de région militaire à Muyinga a été demis de ses fonctions et soumis à la justice à cause du dossier des massacres de Muyinga), ainsi il y a un immense changement d’attitude entre les vieux régimes autoritaires d’avant 2005 et le nouveau Gouvernement démocratique actuel.

Au cours des cérémonies de célébration de la victoire du parti CNDD-FDD, le Président du Parti, l’Hon. Jérémie Ngendakumana a tendu la main à tous les autres partis, y compris l’opposition, pour « ..parler un même langage sur les questions fondamentales comme la démocratie, le développement, la sécurité et le droit de l’homme. ». En effet le patriotisme exige d’être coopératif avec ses adversaires politiques, surtout qu’ils sont tous des Burundais qui partagent ses objectifs.

Concernant les divers points de l’appel au patriotisme et à la solidarité par le Président du parti CNDD-FDD, l’Hon. Jérémie Ngendakumana, on pourrait noter que :

1) La paix a été rétablie sur tout le territoire national et même la rébellion du FNL ne semble avoir aucune intention de relancer la guerre fratricide. Les autres aspects de la sécurité comme le banditisme et le désarmement de la population sont une affaire de police et de conscientisation de la population, et cela prendra le temps qu’il faut à résoudre.

Le FNL, comme les autres organisations politiques du pays, devrait éviter de régler ses problèmes internes par la violence. La récente attaque du FNL-Palipehutu est symptomatique de l’attitude d’intolérance politique cultivée dans notre pays depuis des décennies : était-il nécessaire de massacrer les dissidents pour « remettre de l’ordre » dans ce mouvement ? Est-ce que le FNL a pensé au traumatisme des civils avant d’agir ?

On retrouve actuellement la même attitude d’intransigeance des dissidences internes à l’intérieur des divers partis politiques. Dans certaines circonstances, il arrive que le désaccord soit insoluble dans l’immédiat et c’est normal, mais c’est impardonnable et inacceptable de recourir à la violence contre d’autres Burundais, surtout dans notre société démocratique

Apres ce genre de massacres commis au grand jour avec comme résultat une dizaine de militants du FNL exécutés à l’arme blanche, les mains liées dans le dos, d’après les images de la RTNB, le FNL démolit ses chances de respectabilité politique vis-à-vis de l’électorat aux élections de 2010. De plus, depuis hier, des combats entre factions du mouvement FNL causent des milliers de deplacés à Bubanza. Pourquoi encore de telles souffrances ? Le chemin vers la paix avec le FNL est devenu trop long pour les combattants et pour les simples Burundais. Aux dirigeants du FNL, S’il vous plait, arrêtez ces souffrances inutiles et concluez la paix qu’on attends tous impatiemment.

2) Le dialogue politique avec l’opposition est une réalité continue au Burundi, comme dans toute démocratie. Saviez-vous par exemple, qu’il y a actuellement blocage institutionnel en Belgique suite au désaccord entre partis politiques sur la formation du Gouvernement ? Aux USA et en France, et ailleurs, il y a aussi, de temps à autre, menace de blocage institutionnel et diverses solutions cheminent par le dialogue entre les acteurs politiques et même parfois par des mesures exceptionnelles prises par le chef de l’Etat d’après la situation en cours (le Roi Belge ou le Président Américain par exemple). En effet, le patriotisme consiste à travailler aussi avec ses adversaires et éviter à tout prix l’attitude nihiliste du « tout ou rien », sinon le blocage devient inévitable quel que soit le système démocratique en place.

3) La lutte contre la corruption donne des fruits depuis deux ans : c’est la première fois depuis des décennies, que des hauts responsables de l’Etat Burundais soient poursuivis par la justice : c’est un pas en avant, quoique toujours insuffisant, mais c’est du progrès. La corruption était centrale aux règnes Uprona/Frodebu et aucun responsable de ces deux partis n’a jamais été inquiété pendant qu’ils étaient aux affaires.

Il est étonnant que certains medias de l’opposition s’en prennent aux dirigeants d’Interbank, à M. Rujugiro, et au Deuxième Vice Président de la République dans le dossier de la vente des actions de la Banque BCB par le Groupe Fortis. Si le Gouvernement Belge ou plutôt son agence de développement a jugé « stratégique » pour les Belges d’entrer dans l’actionnariat de cette banque BCB, pourquoi est-ce que les Burundais se priveraient de viser la même optique patriotique pour encourager les banquiers locaux de racheter la BCB ?

La fibre patriotique Burundaise voudrait que la BCB soit rachetée par une banque locale ou par des Burundais qui ont l’ambition de bâtir notre pays. Il se peut que M. Rujugiro n’ait rien à voir avec ce dossier mais les Rwandais qui ont vécu trente ou quarante ans au Burundi sont presque comme des nationaux. Les Banques aux mains des nationaux ont montré qu’ils s’approchent plus de leur clientèle : par exemple, on peut noter des agences de la BGF à Kinama et à Musaga, des agences d’Interbank à Kamenge, au Quartier Asiatique et à Buyenzi. Par contre on note que les vieilles banques à capital étranger, qui ont longtemps dominé le marché local pendant des décennies n’ont jamais eu d’intérêt à construire des agences dans aucun quartier de la ville de Bujumbura, sauf le centre-ville.

Le même slogan compétitif et patriotique existe autant en Belgique, en France ou en Chine qu’au Burundi : soutenons nos compatriotes Burundais que ce soit dans le secteur Banquier, Industriel, Commercial, Académique ou même Sportif. C’est certainement avec fierté que le public applaudit les exploits des Intamba Juniors qui ont gagné le coupe de Football régional CECAFA et que les Intamba Seniors ont tenu en échec la grande équipe de l’Egypte. Comme dans tous les secteurs, l’excellence du football Burundais n’est pas un fruit du hasard : c’est le résultat du travail excellent de la fédération, des joueurs, du soutien du public, des responsables du ministère de tutelle, du soutien de tous jusqu’au plus haut sommet du pays. Dans tous les secteurs, il faut juste s’y mettre et surtout, se serrer les coudes.

Ramba,

Jean-Charles Nkanganyi


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 7513 / 2226357

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Français  Suivre la vie du site Actualité   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License